Samory Touré contre une Afrique de l’Ouest inféodée

Samory Touré contre une Afrique de l’Ouest inféodée

Samory Touré contre une Afrique de l’Ouest inféodée

PORTRAIT – Le « Napoléon africain », ou l’ « Alexandre du Soudan français », comme on l’appelle, est une grande figure de la résistance à l’invasion coloniale en Afrique de l’Ouest. Pendant près de deux décennies, entre le début des années 1880 et 1900, il a réussi à tenir en échec les colons français qui essayaient de s’implanter à l’intérieur du continent africain. Qui est donc Samory Touré ?

Né en 1830 à Miniambaladougou, dans l’actuelle Guinée, l’Almamy Samory Touré est le fondateur de l’empire Wassoulou, qui s’étendait d’ouest en est de la Haute-Guinée à l’actuel Burkina-Faso, en passant par le nord de la Côte d’Ivoire. Son empire était limité au sud par la forêt tropicale, et au nord par le Sahara. Sa résistance à la pénétration et à la colonisation française en Afrique de l’Ouest ont fait de lui un héros pour les lutteurs pour l’indépendance de l’Afrique, quelques années plus tard.

Un chef de guerre aguerri

D’après la légende, la mère de Samory avait été capturée et réduite en esclavage dans le clan Cissé ; c’est ce qui a conduit ce jeune commerçant du clan Camara que rien ne prédestinait à la guerre à servir « sept ans, sept mois et sept jours » dans l’armée des Cissé, avant de s’enfuir avec elle. C’est là qu’il découvre sa vocation pour la guerre.

En 1860, à son retour chez lui, et après deux ans dans l’armée des Bérété, Samory est nommé chef de guerre et s’entoure de ses proches (frères et amis d’enfance) pour créer sa propre armée.
Après vingt ans de conquêtes, Samory Touré est à la tête de son propre royaume, le Wassoulou, et fait de Bissandugu la capitale. Il possède les mines d’or de Buré, et la ville de Kankan, un point névralgique du commerce dans la région.

Lire plus

10 août 2017 / by / in

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X